Oui, le mannitol inhibe la sécrétion de TNF-alpha

MannitolUne équipe chinoise (1) vient de démontrer l’effet réducteur du mannitol sur le taux des cytokines TNFα et IL6 impliquée dans les réactions inflammatoires.  Des lapins qui ont eu de sévères brulures ont été traités soit par administration de sérum salé isotonique soit par mannitol une heure après l’agression. Les taux sériques circulants et urinaires notamment de  TNF-α et IL-6    ont été mesurés avant les brulures, 1 heure après au moment de la mise en place du traitement puis 4, 8, 24 et 48 h après. Ils ont constaté que les taux sériques de TNF-α et IL-6 ont commencé à augmenter dans l’heure suivant l’agression.  L’excrétion urinaire de TNF-α et d’ IL-6 à 48 heures était plus élevée dans le groupe traité au mannitol que dans le groupe témoin  (TNF : 145 ± 8 vs 78 ± 1 0 pg/ml, P < 0,05 et  IL-6 : 93 ± 6 vs 40 ± 8 pg/ml, P < 0,05) alors que les taux sériques des cytokines  étaient à l’inverse significativement plus bas dans le groupe mannitol que le groupe témoin (TNF-α : 0,62 ± 0,02 vs 0,83 ± 0,02 pg/ml, P < 0,05 et IL-6 :  0,45 ± 0,03 vs 0,56 ± 0,03 pg/ml P < 0,05). Les auteurs concluent que le mannitol instauré rapidement est capable de diminuer les taux sériques de TNF-α et IL-6 qui augmentent très vite après une agression. Le mannitol limite donc ainsi les effets délétères de ces cytokines sur l’organisme.

Une équipe de chercheurs américains (2) avait déjà montré quelques mois plus tôt les effets protecteurs du mannitol sur la perte de cellules auditives ciliées responsable de surdité et induite par le TNF-α. Ils avaient auparavant montré l’absence totale de toxicité du mannitol sur les cellules auditives de l’organe de Corti du rat à des concentrations  allant de 1 à 100 mM. Ils avaient ensuite étudié le comportement des cellules ciliées en présence de TNF-α. Une mesure de la densité cellulaire avait été effectuée dans les différents groupes. L’effet ototoxique du TNF-α avait été confirmé (p < 0,05) tandis que l’effet oto protecteur anti-TNF-α du mannitol hautement concentré  sur les explants cellulaires avait été démontré (p < 0,001).

Notre avis

Voici 2 études intéressantes qui confirment tout l’intérêt qu’apportent les viscosuppléments  de 2° génération conjuguant notamment acide hyaluronique et mannitol hautement concentré tel qu’on peut le trouver dans Happycross. En effet : outre l’intérêt de la présence du sucre-alcool

  • pour la protection des chaînes du polymère contre les agressions oxydatives,
  • pour la protection des ponts inter chaines créés par la réticulation et celle de ceux formés lors de l’interpénétration des maillages d’acide hyaluronique formés  par le procédé IPN,

On a avec ces 2 travaux la preuve d’un effet anti TNF-α tout à fait intéressant. On sait que la mise en place d’une aiguille dans l’articulation au cours de la viscosupplémention est à l’origine d’un stress articulaire synovial capable d’induire douleur et inflammation.  L’action anti-inflammatoire ainsi prouvée du mannitol associée à son action anti-oédémateuse puissante certaine sur l’arthrite (3) est donc apte à contrecarrer les effets délétères connus du geste naturellement agressif qu’imposent les injections.

Bibliographie

1-Liang R, Rong X, Zhang T, Shen Y, Dai L, Huang Y. Effect of mannitol on serum tumor necrosis factor-α and interleukin-6 levels and the mechanism of its organ-protective effect in rabbits early after severe burn injury. Nan Fang Yi Ke Da Xue Xue Bao. 2013 Apr;33(4):598-602.

2-Infante EB, Channer GA, Telischi FF, Gupta C, Dinh JT, Vu L, Eshraghi AA, Van De Water TR. Mannitol protects hair cells against tumor necrosis factor α-induced loss. Otol Neurotol. 2012 Dec;33(9):1656-63.

3- Cavone L, Calosi L, Cinci L, Moroni F, Chiarugi A. Topical mannitol reduces inflammatory edema in a rat model of arthritis. Pharmacology. 2012 Dec;89(1-2):18-21.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *